Chirurgie Plastique, Reconstructice et Esthétique.

La nymphoplastie ou Chirurgie des petites lèvres

La nymphoplastie ou Chirurgie des petites lèvres par le pr Hersant à Créteil
La nymphoplastie ou Chirurgie des petites lèvres par le pr Hersant à Créteil

Quelle est la la nymphoplastie ?

La nymphoplastie, c’est le fait de réduire les petites lèvres qui sont au niveau de la vulve. Il s’agit d’une réduction et pas d’une excision. Les petites lèvres sont dans cette indication hypertrophiques voire asymétriques et dépassent de la vulve pouvant entraîner des inconforts pendant le sport, le port de vêtement serré ou la vie sexuelle.

 

Peut-on éviter la nymphoplastie ?

La nymphoplastie est conçue pour réduire les petites lèvres. Mais lorsqu’on grossit les grandes lèvres, ça camoufle les petites lèvres. Parfois, une injection de graisse ou d’acide hyaluronique peut repulper la vulve et camoufler ces petites lèvres disgracieuses.

 

Devons-nous avoir recours à la nymphoplastie si nous sommes vraiment gênées ?

Certaines femmes ont des petites lèvres très importantes, hypertrophiques et peuvent être gênées dans la vie de tous les jours. Pour s’habiller, faire du vélo, de l’équitation par exemple, mais aussi sexuellement où elles sont obligées de tirer sur leurs petites lèvres pour pouvoir être pénétrées.

Et ce que nous voyons régulièrement, ce sont des petites lèvres très asymétriques, une qui est parfaite et l’autre qui est plus importante. Autre exemple, d’autres femmes peuvent être incommodées par une petite forme dans le maillot de bain, elles me disent qu’elles ont l’impression d’avoir un petit pénis parce que ça bombe au niveau du maillot de bain. Il vaut mieux dans ces cas-là avoir des maillots de bain noirs pour camoufler ce complexe. Si ça vous gêne au point de ne plus avoir de sexualité, de ne faire l’amour que dans le noir, c’est dommage. Il est préférable de trouver une solution pour se sentir mieux. Tout cela peut effectivement créer de vrais complexes.

Vous avez alors la solution de la chirurgie de réduction qui se fait en ambulatoire.Il faut compter 3 semaines de cicatrisation donc pas de rapport pendant 3 semaines.

Les résultats sont très satisfaisants.

 

Récupère-t-on toutes nos sensations ?

On ne fait que les réduire, on ne les ampute pas. Dans cette intervention, on ne touche absolument pas au clitoris, ni au vagin, ni au vestibule.

Cependant, il y a une innervation au niveau des petites lèvres, elles sont utiles et ont une fonction. Elles permettent de maintenir l’entrée du vagin bien humide, c’est très intéressant quand on est ménopausée. Ca maintient l’entrée avec un certain Ph, une certaine humidité.

Par conséquence, un microbiote pour éviter les infections à répétition, les mycoses etc…

Les petites lèvres sont les portes battantes de l’entrée du vagin, ça a un rôle. En revanche ce n’est pas extrêmement érogène. Le plaisir est surtout lié au clitoris qui mesure 7 cm et au vagin.

 

Quelles sont les suites post opératoires ?

 

Il faut compter 3 semaines de cicatrisation. Il est recommandé d’éviter les rapports sexuels pendant cette période et de porter des sous-vêtements en coton. La cicatrice peut être boursoufflée pendant 1 à 3 mois.

Il peut y avoir des douleurs et des œdèmes pendant 5 jours à 1 mois.

Rarement, des patientes présentes des varices vulvaires et celle-ci peuvent présenter un œdème pendant plusieurs mois.

L’arrêt du tabac permet d’éviter les troubles cicatriciels.