Chirurgie Plastique, Reconstructice et Esthétique.

Lifting du vagin

En quoi consiste l’Intervention de lifting du vulvo-vaginal et du périnée ?

Les accouchements, les grossesses, les changements de poids et le vieillissement peuvent entrainer un relâchement, un étirement, une déchirure des muscles et des tissus vaginaux, du périnée et de la vulve.

Cela peut entrainer des problèmes sexuels avec une diminution des sensations, des pertes d’eau vaginale après le bain, la survenue des flatulences vaginales pendant les rapports et la perte de tampons hygiéniques.

Ces problèmes peuvent être réglés par un lifting vaginal, du périnée et de l’entrée du vagin, aussi appelé vaginoplastie. Par une ouverture du périnée (zone entre l’ouverture vaginale et l’anus) et à l’intérieur du vagin, le chirurgien peut retirer un excès de peau et de tissus, réduire la longueur du canal vaginal ou diminuer la taille de l’ouverture vaginale ainsi que resserrer les muscles. Cette intervention est parfois associée à une réduction de l’hypertrophie des petites lèvres, et d’un lipofilling des grandes lèvres.

Une consultation préalable avec un gynécologue est obligatoire.

Quelle est la Durée de lifting du vulvo-vaginal et du périnée ?

1H30

Quel est le type d’anesthésie pour le lifting du vulvo-vaginal et du périnée ?

Anesthésie générale ou rachianesthésie. La patiente est opérée en position gynécologique.

Quelle est le type d’hospitalisation

Cette intervention nécessite une hospitalisation en fonction des comorbidités ou peut être faite en ambulatoire.

Quels sont les Risques ?

Des douleurs lors de rapports sexuels si la vaginoplastie est trop serrée.

Complications de toutes chirurgies : hématome, infection, désunion cicatricielle.

Quelle est la convalescence ?

Les patients ressentent généralement un gonflement et une gêne pendant quelques jours à quelques semaines. Les patients peuvent recommencer à travailler après une à deux semaines mais doivent limiter leur activité physique pendant six semaines. La reprise d’activités sexuelles peut se faire après la consultation post opératoire à 3 semaines et avec l’accord du chirurgien.

Il faut porter des culottes en coton.

On utilise des Laxatifs pour éviter la constipation et les selles dures.

Quel Résultat peut-on espérer ?

Les patientes peuvent retrouver un confort après le traitement de la béance avec une plus grande satisfaction sexuelle. Les flatulences et les pertes d’eau et de tampon disparaissent.

Une kinésithérapie périnéale peut être recommandée en post opératoire.

Prévention et traitement des petites laxités vaginales après grossesse par radiofréquence, quel intérêt ?

La chute hormonale associée aux contraintes mécaniques de la grossesse et de l’accouchement va entraîner la laxité vaginale. Cette laxité intéressant la vulve, le conduit et les parois du vagin est associée à une perte de sensations physiques, une moindre satisfaction sexuelle et donc à une altération de la qualité de vie. 50% des femmes ayant au moins un enfant seraient touchées par ce symptôme sans pouvoir aisément en parler à leur médecin.

Les techniques médicales dites non-invasives regroupent les injections d’agents de comblement et l’utilisation d’agents physiques parmi lesquels le laser (CO2, Erbium Yag) et la radiofréquence (RF).

La RF est une émission d’ondes électromagnétiques à très haute fréquence, appliquée par une sonde à même la peau, et qui génère un échauffement du tissu sous-cutané à environ 45°C (jusqu’au derme profond). Cela induit au niveau local une rétraction des fibres collagène, une néocollagénèse et la stimulation de la microcirculation conduisant à l’amélioration de la fermeté, tonicité et hydratation de la peau et de la muqueuse.

La radiofréquence donne des résultats significatifs en termes d’amélioration de la laxité vaginale sans béance importante. Elle permet aussi la prévention du relâchement.

Combien de séances faut-il ?

3 séances à un mois d’intervalle pour débuter le traitement puis une séance d’entretien annuelle est recommandée.

Quel est la durée du traitement ?

20 minutes après avoir vidé la vessie.

Est-ce douloureux ?

Le traitement est en général indolore. En cas de douleur, on peut baisser l’intensité du traitement.

Faut-il préférer la radiofréquence ou le lifting chirurgical ?

En cas de béance vulvo-vaginale avérée cliniquement, le lifting chirurgical est plus efficient.

Le lifting chirurgical n’est pas recommandé d’un projet de grossesse ultérieur ou pour de la prévention.

La radiofréquence est un outil adapté pour les patientes fragiles qui ne peuvent pas bénéficier d’une anesthésie générale.

Peut-on améliorer l’aspect vulvaire avec la radiofréquence ?

Oui. Une pièce à main pour la vulve externe existe pour le traitement du relâchement cutané. Comme pour le visage, l’effet thermique de la radiofréquence permet de lisser l’aspect flétri de la peau en boostant la sécrétion de collagène, élastine et acide hyaluronique endogène.