Chirurgie Plastique, Reconstructice et Esthétique.

Injection d’acide hyaluronique vulvo-vaginale et du périnée

Voir la vidéo Agora TV 8 Restauration vulvo vaginale Partie 2 Les pathologies sur Youtube

 

Remodelage des grandes lèvres :

Depuis quelques années, il existe une demande croissante concernant le remodelage des grandes lèvres.

Cette demande peut être d’ordre fonctionnel. Avec l’âge, les grandes lèvres ont tendance à diminuer de volume lié à une fonte du tissu adipeux sous-cutané et à perdre en élasticité. Cela est renforcé par l’hypo-oestrogénie lié à la ménopause et altère la protection naturelle de la vulve et peut occasionner des irritations ou des douleurs, notamment lors des rapports sexuels. On peut également observer une hypotrophie après un amaigrissement important, une grossesse, ou un cancer.

L’indication de remodelage peut également être d’ordre esthétique, certaines femmes ayant naturellement une hypotrophie des grandes lèvres associée à une hypertrophie des petites lèvres, occasionnant une gêne esthétique. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque ces deux zones sont traitées conjointement.

La prise en charge de ces troubles repose sur principalement sur le lipofilling (greffe de graisse autologue) plus ou moins associé au PRP (Plasma Riche en Plaquettes). Cependant, L’acide hyaluronique a récemment fait son apparition en médecine génitale et fait maintenant partie intégrante du traitement.

A quoi servent les grandes lèvres génitales ?

Les grandes lèvres ont pour rôle principal la protection des tissus sous-jacents, avec un important tissu adipeux servant à amortir les contraintes extérieures et la présence de poils pubiens diminuant les contraintes mécaniques et les frottements.

Lorsque les grandes lèvres sont hypotrophiques, elles apparaissent comme « vidées » et les petites lèvres sont alors découvertes.

Quelles sont les INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS ?

Les deux indications d’injection au niveau des grandes lèvres sont :

  • Hypotrophie ou atrophie par perte de volume
  • Inconfort esthétique avec une peau relachée

Les contre-indications aux injections d’acide hyaluronique sont communes pour les différentes parties du corps:

  • Femmes enceintes ou allaitantes
  • Inflammation ou infection de la zone à injecter : herpès ou mycose
  • Hypersensibilité à l’un des composants
  • Pathologies auto-immunes ou traitements immuno-thérapeutiques
  • Traitement par antiaggrégant / anticoagulant

Quel type d’acide hyaluronique peut-on injecter pour le remodelage des grandes lèvres ?

Un seul produit possède actuellement le marquage CE pour la sphère génitale : le DESIRIAL PLUS de la marque VIVACY, commercialisé depuis 2011.

Il s’agit d’un acide hyaluronique réticulé avec une rhéologie adaptée à la localisation génitale : il est concentré à 21mg/g, élastique et visqueux. Il contient du mannitol possédant une action anti-oxydante et freinant sa dégradation. Il est fabriqué en France. Le produit se présente dans une seringue de 2ml par boite.

Il va avoir un rôle de protection en augmentant le volume des grandes lèvres car ces dernières vont venir recouvrir l’entrée du vagin : il y aura alors moins d’irritations et moins de sécheresse vaginale. Il permet également une hydratation des tissus et favorise la synthèse d’élastine et de collagène. Tout cela concourt à améliorer les dyspareunies, irritations et les démangeaisons vulvaires.

Faut-il voir un gynécologue avant d’envisager des injections ?

Oui. Un examen gynécologique annuel est recommandé pour toutes les femmes après le démarrage de la vie sexuelle. En effet, un frottis normal est également recommandé avant chaque procédure dans cette localisation. Il faudra également vérifier l’absence d’affection locale : herpes, mycoses…

Quel type d’anesthésie?

Voir la vidéo Injections vulvo-Vaginales d’acide hyaluronique « HA » sur Youtube

Il est important de réaliser l’injection sans douleur, s’agissant d’une zone déjà sensible. Deux types d’anesthésie sont possibles :

  • Anesthésie topique : gel urologique de xylocaïne 1h avant ou crème EMLA 30 minutes avant
  • Anesthésie locorégionale : injection longitudinale de chlorhydrate de lidocaïne 2% le long de chaque grande lèvre (environ 0,5-0,7ml par côté)

On peut adjoindre du protoxyde d’azote (gaz à inhaler) si la patiente est anxieuse.

Le produit anesthésique est ensuite massé afin d’être correctement réparti.

Comment se passe la procédure d’injection d’acide hyaluronique des grandes lèvres ?

Voir la vidéo Injections vulvo-Vaginales d’acide hyaluronique « HA » sur Youtube

L’installation se fait en position gynécologique sur une table de soin, avec étriers si possible ou en position grenouille en l’absence d’étrier. Une désinfection cutanée à la bétadine doit être réalisée avant de réaliser l’anesthésie locale.

On commence par réaliser un pré-trou.

Puis l’injection se fait avec une canule. L’injection se fait de manière rétrotraçante en remontant vers le sommet de la grande lèvre.

La zone à combler en majeure partie est toute la partie inféro-interne des grandes lèvres et on traite également la partie supéro-externe pour un résultat optimal. Il est important de masser le produit et de le répartir uniformément sur l’ensemble de la grande lèvre. Puis, on réalise la même chose de l’autre côté.

Le volume injecté est d’environ 2 à 3ml par lèvre.

Quelles sont les suites et quel résultat peut-on attendre ?

Il est recommandé de ne pas avoir de rapports sexuels pendant les 5 jours suivants l’injection.

Les injections d’acide hyaluronique vont donc renforcer la fonction protectrice des grandes lèvres via l’augmentation de volume et améliorer l’aspect esthétique de l’ensemble de la région vulvaire.

La tenue du produit est d’environ de 12 mois, selon la quantité injectée. Généralement, plus l’hypotrophie est sévère, plus on injecte et plus longue est la tenue du produit.

Les patientes décrivent une rapide amélioration des irritations et des démangeaisons.

Quelles sont les complications potentielles ?

Des complications mineures peuvent survenir après l’injection comme un œdème, un hématome, une sensibilité au site d’injection ou un prurit. Elles se résorbent généralement en quelques jours. Plus rarement, des nodules ou « boules » d’acide hyaluronique sont palpables surtout en cas d’injection non linéaire ou défaut de massage. Leur traitement repose sur le massage appuyé voire la hyaluronidase en cas de gêne persistante.

Aucune complication majeure n’a été retrouvée jusqu’à présent dans la littérature scientifique.