Chirurgie Plastique, Reconstructice et Esthétique.

Les liftings

Les liftings du visage - Dr Barbara Hersant

Lifting cervico-faciale :

Le lifting cervico-facial est une chirurgie de rajeunissement du visage et du cou qui permet à la fois de traiter les plans profonds notamment musculaires (remise en tension des muscles du cou « platysma » et de l’aponévrose des joues « SMAS ») pour un résultat pérenne dans le temps, de dégraisser le cou et enfin de remettre en tension la peau (lifting cutané).

Il s’agit d’une chirurgie qui n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Elle s’effectue sous anesthésie générale et nécessite une convalescence de 3 semaines (œdème, ecchymoses…). L’utilisation d’un « presslift » est recommandé pendant 3 semaines.

Minilifting cervico-facial :

Il s’agit d’un lifting cervico-facial conservateur qu’on peut effectuer sous anesthésie locale ou générale. La cicatrice est plus courte que dans le lifting classique. Dans cette technique, on effectue une remise en tension des plans musculaires et de la peau. Une lipoaspiration simple du cou est souvent associée. La mise en place de fils tenseurs dans le même temps peut être nécessaire pour traiter les bajoues, rides d’amertume et sillons naso-géniens.

Le résultat tient moins dans le temps par rapport au lifting classique.

Il s’agit d’une chirurgie qui n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. 

Une convalescence de 1 à 2 semaines est à prévoir (œdème, ecchymoses…). L’utilisation d’un « presslift » est recommandé pendant 2 semaines.

Lifting des sourcils

Actuellement, il existe une forte demande concernant le lifting du sourcil notamment de la queue du sourcil pour obtenir le « Fox eyes ». Cet engouement a pris naissance sur les réseaux sociaux et poussent de nombreuses jeunes femmes à faire des tatouages définitifs des sourcils selon des formes peu naturelles. Il n’est pas possible chirurgicalement de donner une forme de type diagonal (ou accent aigu) au sourcil.

On peut tout de même lever la queue du sourcil pour ouvrir le regard grâce à la toxine botulique en association avec une injection d’acide hyaluronique au niveau de la zone de projection de la queue du sourcil. On peut également utiliser les fils tenseurs mais les résultats sont rarement stables dans le temps.

Le lifting chirurgical des sourcils est indiqué uniquement devant une ptose (relâchement) du sourcil qui aggrave un excès cutané de paupière supérieure : chute du sourcil, sourcil bas et horizontaux, paralysie du nez frontal… Dans ce cas, la cicatrice est cachée à la lisière du sourcil.